Le tannage végétal

Une technique ancéstrale ...

Jadis, les anciens savaient déjà qu’il suffisait d’immerger les peaux dans des bains saturés en substances végétales pour les rendre imputrescibles. Les tanins sont des substances d’origines organiques issuent des végétaux (sève, feuilles, écorce). A l'origine, ils ont une fonction naturelle de protection contre les parasites.

... écologique ...

Le tannage végétal permet d’éviter l’usage de métaux lourds, le chrome en particulier. Longtemps détrôné par les qualités « au chrome » pour leur souplesse hors pair, le cuir végétal semble revenir dans l’estime des consommateurs.

Plus rigide, plus ferme et très résistant, le cuir « végétal » présente une bonne tenue et une meilleure absorption de l’humidité.


.... moins nocive ...

Ce procédé est également moins nocif pour la santé. Celle de ceux qui le produisent, de ceux qui l’utilisent dans leurs fabrications mais aussi de celle des utilisateurs finaux. Une des grandes qualités de ce type de tannage est qu’il produit un cuir qui ne génère pas d’allergie, contrairement au tannage au chrome.

... et esthétique !

Mais les particularités de ce tannage sont aussi physiques et esthétiques. 

Recherché pour son authenticité, il est souvent moins couvert et moins pigmenté, ce qui valorise encore son toucher très « rond » et sensuel. 

Sa faible stabilité aux rayons ultra violets reste sans doute sa plus grande singularité. Naturellement beige rosâtre, il fonce à la lumière du jour et évolue vers les bruns au fur et à mesure de son vieillissement. C’est cette patine qui fait vraiment tout le charme du cuir dit végétal. 

Le tannage au chrome et ses concéquences ...

Le tannage au chrome fait partie des tannages minéraux et s’emploie pour les cuirs à dessus de chaussures (tiges), la maroquinerie etc.
Les cadences de production de l'industrie moderne ont rapidement imposé ce mode de tannage comme un standard et aujourd'hui près de 85% des peaux tannées dans le monde le sont avec des sels chrome ou d'aluminium.

Ce qui est gagné en productivité et en rendement se fait au détriment de la qualité du produit et de son impact l'environnemental.

En effet dans le cas du tannage au chrome, il reste des boues fortement concentrées en sels de chrome (qui est un métal lourd), qui sont nocives et dangereuses lorsqu'elles sont répandues dans l’environnement. Il faut donc les « neutraliser » chimiquement avec de l’oxyde de magnésium, de la chaux ou de la soude. Une fois séchés les restes ne peuvent pas être valorisés dans la filière agricole (contrairement au résidus de tannage végétal) et doivent être entreposés en décharges de classe I pour les déchets présentant un caractère dangereux.
Ce procédé, qui doit respecter certaines normes très strictes suite aux dernières réformes environnementales devient très coûteux en France. Comme dans bien d'autres domaines les industries préfèrent délocaliser les opérations coûteuses et contraignantes sur le plan légal et font ainsi réaliser le tannage au chrome à l'étranger, souvent dans les pays en voie de développement, pour lesquels les normes écologiques sont moins strictes : problème déplacé mais pas résolu !

Il reste en France quelques rares tanneries qui produisent encore du “Tannage végétal” et des cuirs de grandes qualités. Un cuir produit de façon plus écologique est donc possible mais il est forcément plus rare et par conséquent plus cher.

d'après les sites :
http://www.cuirschadefaux.com/glossaire/article/tannage-vegetal et http://www.lescuirsnomades.fr/articles/tannage-vegetal-ou-le-tannage-au-chrome